Une tante célèbre.

 

Marie-Louise O’Murphy de Boisfaily.  

marielouiseomurphy.jpg

Epouse de Beaufranchet d’Ayat et appelée aussi Mademoiselle de Morphyse ou (La belle Morphyse) est née à Rouen le 21 octobre 1737 et morte à Paris le 11 décembre 1814. Elle est la fille de Daniel O’Murphy de Boisfaily, officier du roi de France, d’origine irlandaise. Marie-Louise O’Murphy de Boisfaily est une femme de tête, musicienne, voltairienne, aventurière, humaniste. Elle devient l’enfant-maîtresse de Louis XV en 1752, à l’âge de 14 ans, par l’entremise de Madame de Pompadour et de François Boucher qui la prend alors comme modèle. Le peintre et la belle Morphyse prouvent leur complicité créatrice à travers une peinture osée. De sa relation avec Louis XV naît Agathe Louise de Saint-Antoine de Saint-André qui épouse, en 1773, René-Jean-Mans de La Tour du Pin Marquis de la Charce, En 1755, afin d’offrir un avenir à la jeune fille et pour s’attirer les faveurs de l’église, le roi décide de cesser sa liaison avec elle. Marie-Louise O’Murphy épouse alors Jacques de Beaufranchet en 1755, avec lequel elle a un fils, Louis Charles Antoine de Beaufranchet, officier sous la Révolution et distingué lors de la guerre de Vendée. En 1759 elle épouse François Nicolas Le Normant et en 1798 Louis-Philippe Dumont, de trente-ans plus jeune, député du Calvados à la Convention nationale, dont elle divorce la même année. O’Murphy aurait été aussi courtisée par Casanova qui écrit dans ses Mémoires:   «L’habile artiste avait dessiné ses jambes et ses cuisses de façon que l’œil ne pouvait pas désirer de voir davantage. J’y ai fait écrire dessous : O-Morphi, mot qui n’est pas homérique, mais qui n’est pas moins grec. Il signifie Belle.»

Louis Charles Antoine de Beaufranchet,  le parrain de Desaix .

louischarlesantoinedebeaufranchet.jpg

Comte de Beaufranchet d’Ayat, seigneur d’Ayat, de Beaumont, de Saint-Hilaire, etc… général, fils de Marie-Louise O’Murphy et de Jacques de Beaufranchet, naît au château d’Ayat à Saint-Hilaire d’Ayat le 24 novembre 1757 et meurt à Vichy le 2 juillet 1812.

Il est le cousin et parrain de notre général Desaix. Nommé Maréchal de camp, le 1er septembre 1792, il assiste, en 1793, à la mort de Louis XVI. Il est accusé, à tort, d’avoir ordonné le roulement de tambours pendant l’exécution du roi car cet acte revient à Santerre. Sous l’Empire, il devient député du Puy-de-Dôme en 1805 et Inspecteur Général des Haras sous le Premier Empire en 1806.

Certains ont fait de lui un fils illégitime de Louis XV. Cette affirmation est improbable car l’enfant, né des amours de Louis XV et de sa maîtresse, la belle Morphyse , est une fille, née le 24 mai 1754, prénommée Agathe Louise de Saint André (morte à l’âge de 20 ans). Or la belle Morphyse épouse Jacques de Beaufranchet, en novembre 1755, et leur unique fils, Louis Charles Antoine naît deux ans plus tard en 1757.

 

Publié dans : Desaix, la famille du heros |le 2 février, 2008 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

validation des acquis |
St Etienne GAY |
JEM School ... ج... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réflexions d'un voyant-astr...
| 5 ème Vitesse
| Palabre en Français