Un héros à l’antique.

 

Desaix l’antique. 

Il n’y a pas d’autre explication que celle de monsieur Jean Marc Pommeyrol, que je vais reprendre et je trouve extrêmement pertinente et juste.

Desaix était de petite noblesse ancienne et enracinée, jeune il parcourait à pied la campagne avec son collège d’oratoriens de Riom. Il était d’une intrépidité inouïe, il avait une intelligence hors du commun, qu’il a mis au service de ses qualités de stratège qui ont servi de modèle. Il était d’une opiniâtreté exemplaire, dur à la souffrance, il est mort au front tout général qu’il était.

Il était un héros à l’antique.  Comment expliquer cela ?

Car depuis la Renaissance les collèges catholiques enseignaient les auteurs « païens » et le général Desaix a été pétri d’admiration pour les héros antiques. Il a été formaté par les vies illustres de Plutarque et d’Horace. Et la Révolution venue, il a vécu l’idéal de sa jeunesse, intérieurement et il a cru le vivre historiquement et politiquement.

Tout modéré qu’était son caractère, quelle que fût sa modestie et sa douceur, il était plus qu’un autre capable d’illusion, il croyait volontiers à la sincérité des discours, à la supériorité d’intelligence des orateurs, son imagination se complaisait à tout ce qui lui semblait noble, généreux, désintéressé, les pensées de vaillance et de gloire remplissaient son âme sans la troubler par l’exaltation. Hormis pour accomplir son devoir, il vivait peu dans la réalité.

Que penser de ce qu’il écrivait à sa mère;

« Ma mère, ma tendre mère, mon sang vient de couler mais je m’en réjouis puisqu’il sert à vous rendre la liberté ».

 

Car les révolutions sont faites par des personnages qui manipulent de vrais héros, qui eux les rendent possibles. En effet ceux ci mettent à disposition, de bonne foi, leurs qualités naturelles mais surtout les qualités spécifiques qui résultaient des valeurs de la Patrie, tellement innées qu’ils en ont perdu conscience. Puis aveuglés par l’idéalisme, ils ne voient pas qu’ils établissent malgré eux, le règne de l’adversaire au moyen des qualités héritées de quinze siècles de Foi, de travail, de courage, de loyauté, de fidélité, de devoir, contre leurs familles, contre leur nation, contre l’humanité.

Un héros à l'antique. dans Desaix Desaix-en-medaillon-par-Dutertre-andré-289x300

En résumé, Desaix a servi de paillasson à la république…

 

Publié dans : Desaix |le 2 février, 2008 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

validation des acquis |
St Etienne GAY |
JEM School ... ج... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réflexions d'un voyant-astr...
| 5 ème Vitesse
| Palabre en Français