Brevets donnés à des sous-officiers et soldats de la 9e légère.

.

POUR LE CITOYEN PETIT.

Au citoyen Petit, sergent-major dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Marengo, où ce sous-officier s’avança seul sur les tirailleurs autrichiens, en tua plusieurs et en fit trois prisonniers, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN DAVION.

Au citoyen Davion, sergent-major dans la 9e demi-brigade d’infanterie, à l’affaire qui eut lieu le 25 prairial an 8, à Marengo, où ce sous-officier pénétra plusieurs fois dans les rangs ennemis et y fit quatre prisonniers, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN MAQUART.

Au citoyen Maquart, sergent dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Marengo, où ce sous-officier, à la tète d’un piquet de six hommes, fit preuve de beaucoup de fermeté en résistant avec succès à une charge de douze cavaliers ennemis, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN JACQUES.

Au citoyen Jacques, sergent dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Marengo, où ce sous-officier, à la tête des tirailleurs, ayant été chargé par la cavalerie ennemie, dont le but était de tomber sur le bataillon, la tint en respect par son intrépidité, démonta plusieurs cavaliers et força les autres à renoncer au projet d’avancer davantage, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN BENOIST.

Au citoyen Benoist, sergent dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Marengo, où ce sous-officier, détaché en tirailleur, ayant été chargé par deux cavaliers autrichiens, en démonta un et fit l’autre prisonnier, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN BOUVIER.

Au citoyen Bouvier, caporal de carabiniers dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire qui eut lieu le 25 prairial an 8, à Marengo, où ce militaire pénétra à diverses reprises dans les rangs ennemis et y tua plusieurs hommes à coups de baïonnette, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN MAHUT.

An citoyen Mahut, caporal de carabiniers dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Marengo, où ce militaire, voyant un officier de dragons sur le point de tomber au pouvoir de l’ennemi, vole à son secours, tue un des Autrichiens qui le poursuivaient, met les autres en fuite, et reçoit un coup de feu au moment où il allait saisir le cheval du cavalier qu’il avait tué, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN CAMUS.

Au citoyen Camus, carabinier dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire du 16 prairial, en avant de Plaisance, et notamment à la bataille de Marengo, où ce militaire démonta deux cavaliers qu’il fit prisonniers, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN SALLIOR.

Au citoyen Sallior, chasseur dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Plaisance, et principalement à la bataille de Marengo, où ce militaire, détaché en tirailleur, ayant été chargé par deux cavaliers autrichiens, en tua un et démonta l’autre, un fusil d’honneur.

.

POUR LE CITOYEN VINOT.

Au citoyen Vinot, chasseur dans la 9e demi-brigade d’infanterie légère, à l’affaire de Marengo, où ce militaire, ayant été assailli par deux cavaliers autrichiens et un grenadier hongrois, démonta l’un des cavaliers, mit le grenadier hors de combat d’un coup de baïonnette, et força l’autre cavalier à se retirer, un fusil d’honneur.

.

Publié dans : Desaix. Bataille de Marengo. les bulletins et rapports. |le 30 novembre, 2007 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

validation des acquis |
St Etienne GAY |
JEM School ... ج... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réflexions d'un voyant-astr...
| 5 ème Vitesse
| Palabre en Français