Lidice et ses enfants martyres.

 

  Lidice et ses enfants martyres. dans LE SAVIEZ-VOUS ? lidiceenfants-300x225

  Le monument émouvant, de Marie Uchytilova. qui représente les 82 enfants assassinés par gaz d’échappement lors de leur transfert vers le camp d’extermination de Chelmno (Pologne).

  groupenfant-300x166 dans LE SAVIEZ-VOUS ?

 Jeunes enfants écoliers, visitant le Mémorial de Lidice.  Ce sont les mêmes qui ont été assassinés par les nazis.

 NE PAS OUBLIER!

enflid

 d21

d22

 Commencée en 1989, elle mit 20 ans pour réaliser cette magnifique sculpture car elle utilisa les documents d’époque afin de reproduire au plus près du réel le visage des enfants disparus et de les représentés selon leur taille exacte.

 ·

Lidice 10 juin 1942, Lezaky 24 juin 1942, deux villages sacrifiés.

  Le 10 juin et 24 juin sont des dates mémorables dans l’histoire tchèque, des dates tragiques car c’est le 10 juin 1942 que les nazis ont rasé la petite commune de Lidice, au nord-ouest de Prague et le 24 juin celle de Lezaky à l’est de Prague.

  Tous les hommes adultes âgés de plus de 15 ans seront exécutés.

Toutes les femmes seront mises dans un camp de concentration.

 Les enfants «Convenables» seront placés dans des familles SS du Reich pour la germanisation,

ceux qui ne sont pas «convenable» seront tués.

Le village devait être détruit et la superficie nivelée.

Signé:  Karl Herman Frank, le Secrétaire d’Etat Protectorat.

 ·

Lidice 10 juin 1942 – Oradour sur Glane 10 juin 1944.

1942. Deux ans avant qu’ Ouradour-sur-Glane ne soit rayé de la carte de France, Lidice, petit village tchèque près de Prague est victime d’un massacre perpétré par les nazis suite à l’assassinat de Reinhard Heydrich, l’un des officiers SS les plus hauts gradés de l’époque…(« L’homme le plus brutal que j’aie jamais rencontré. » Amiral Wilhelm Canaris).  Pour nous, français, Lidice ou 340 habitants furent victimes du massacre Nazi, fait écho à Ouradour sur Glane, village martyr où l’horreur fut aussi portée à son comble lorsque tous les habitants furent enfermés dans l’église pour y être brûlés vifs.

Rappelons qu’une autre petite commune tchèque, Lezaky, située à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Prague, a aussi été rasée, c’était le 24 juin 1942.

 

Pourquoi Lidice et Lezaky?

 Une représaille à la suite de l’attentat contre le chef du Protectorat de Bohême et Moravie, l’Obergruppenführer SS, Reinhard Heydrich, et qui lui avait coûté la vie.

Le Reichsprotektor Reinhard Heydrich arrive à Prague en septembre 1941, pour s’emparer au bénéfice du Troisième Reich de la production tchèque d’armement, qui représentait un tiers du total de la production occupée. Pendant son court règne de la terreur, en l’espace de quelques semaines, 400 personnes sont exécutées et plusieurs milliers de personnes déportées.

Le 27 mai 1942, deux résistants envoyés par Londres, Jan Kubis, et Jozef Gabčík , un Tchèque et un Slovaque, lors d’une mission au nom de code: Opération anthropoïde, ont attaqué et mortellement blessé Heydrich qui circulait à bord de sa limousine, à la faveur d’un moment ou celui-ci avait ralenti pour négocier un virage, ils ont jeté une grenade le blessant mortellement.

Kubi_a_Gab_k

Jan Kubis, et Jozef Gabčík

Heydrich a réussi à sortir de la voiture et a tirer sur ses assassins avant de s’effondrer dans la rue.

heydrich

heydrich

Heydrich a survécu pendant plusieurs jours, mais il est mort de ses blessures le 4 Juin, par empoisonnement du sang provoqué par des fragments de garniture automobile et de son propre uniforme, qui s’étaient logés dans sa rate. 

attentat1

Les nazis ont juré de se venger, ils ont ordonné l’exécution de dix mille Tchèques et menacé l’expulsion de millions d’autres.

Les deux Tchèques ont réussi à quitter les lieux pour se réfugier à Prague dans l’église orthodoxe Saint-Cyrille et Méthode. 

Kubis, Gabcik et cinq autres parachutistes furent dénoncés et trahis par deux de leur propre équipe, le sergent Karel Curda et le Cpl. Vilem Gerik (la Gestapo avait offert une récompense de 10.000.000 couronnes d’information qui mènerait à l’arrestation des assassins, tous les deux seront exécutés en 1947, pour trahison), sont attaqués par un détachement SS de 800 hommes, dans l’église Saint-Cyrille et Méthode, où ils se cachaient. A l’issue de la bataille qui dura quatorze heures, à court de munitions, les parachutistes, Gabchik, Opalka, Kubis, Josef Bublik, Jan Hruby, Jaroslav Svarc et Valcik, se suicidèrent avec leurs dernières cartouches. 

gaz

Les SS ont essayé de les gazer et de les noyer dans la crypte ou ils se cachaient .

cache

Plaque commémorative à l’église Saint-Cyrille et Méthode.

 

Le jour ou la vie de ces gens simples bascula tragiquement.

A Lezaky, un village à l’est de Prague, où un émetteur radio a été découvert, chaque adulte a été tué. Les enfants ont été enlevés de force pour «rééducation» en Allemagne , un processus que seulement deux d’entre eux ont survécu.

A Lidice qui est un village de mineurs se trouvant à 20kms de Prague et composé de 102 maisons et de 495 habitants.

Prétextant l’obtention de preuves, le secrétaire d’État Dr Karl Frank a annoncé que les assassins avaient été parachutés dans Lidice par les Britanniques, preuves qui s’avéreront fallacieuses, (pour justifier le massacre, les habitants sont accusés d’avoir soutenu les auteurs de l’attentat. En réalité, les liens de ce village avec toute forme de résistance se résument à deux officiers enfuis à l’étranger qui en sont originaire et une lettre saisie dont le contenu, assez obscur, qui laisse penser que l’auteur a décidé de rejoindre la résistance).

 Les nazis ne purent jamais savoir si il y avait eu un lien entre l’auteur de la lettre et les assassins de Reinhard Heydrich. Cependant, le 9 mai fut décidé l’encerclement de nuit du village de Lidice, par la milice allemande. Toute la population fut réveillée et emmenée de force sur la place de l’église.  

 Ensuite, ils ont enfermé les femmes et les enfants dans l’école du village puis les hommes dans les caves, les granges et les étables de la ferme Horak. Ils ont fouillé toutes les maisons, mais n’ont même pas trouvé un morceau de preuves incriminantes. Dans la ferme Horak, certains d’entre eux, savait qu’ils allaient mourir. 

 

Le matin est venu – le matin du 10 Juin 1942 – le dernier jour dans la vie de Lidice.

soldats

 Un peloton d’exécution, composé de 30  »Ordnungspolizei » était arrivé de Prague vers 3.30 h. Peu de temps après c’était l’aube, et ils allaient commencer leur forfait. Le SS « Hauptsturmführer » Weismann pour les encourager a exécuter leur horrible tâche, leur dit  «C’est la volonté du Führer que vous êtes sur le point d’exécuter ».  Ensuite, ils ont été avertis en vertu du péril de mort de ne pas révéler qu’ils avaient eux-mêmes déjà entendu parler de ce village.

ss-lidice-300x171

 Parmi ces bourreaux peut-être certains avaient une étincelle de pitié, mais aucun n’en donna signe.

Par dizaines, les hommes de plus de 15 ans du village, ont été conduits hors de la ferme Horak, direction le jardin derrière la grange. Ici, leurs bourreaux les attendaient. Les massacres se sont poursuivis par intermittence jusqu’à 16 heures moins quart, 173 hommes du village furent, par groupes de 10, tués par balle, 26 hommes survivants ont été brûlés vifs dans une grange. Le lendemain, 19 autres hommes qui revenaient de leur poste de nuit à la mine, avec 7 femmes, ont été envoyés à Prague, où ils ont également été abattus.

assassins-300x162

  (Des matelats sont utilisés pour éviter le ricochet des balles.)

fermhorak-300x178

La ferme  HORÁK.  C’est par cette entrée que sont passé les hommes de Lidice avant leur exécution.

fermahorak-300x186

Les restes de la ferme Horak, aujourd’hui.  

   Le SS-Obergruppenführer Karl Hermann Frank est arrivé en grand uniforme, voir comment ses ordres avaient été exécutés.

frank-218x300

Selon des témoignages reçus pendant son procès, quatre ans plus tard, il a exprimé le souhait que «le maïs devrait croître là où se tenait Lidice ».   

 frank11

Vidéo d’archives: Exécution de Karl Hermann Frank à Prague.

 Autre destin, mais à certains égards plus horrible, s’est abattu sur les femmes et les enfants.

 Les 195 femmes et jeunes filles parqués dans la salle de classe ont été déportées au camp de concentration de Ravensbrück, un camp de la mort. Là, 42 d’entre elles sont mortes de mauvais traitements, sept autres ont été gazées et trois portées disparus. Quatre de ces femmes, étaient des femmes enceintes, elles ont d’abord été envoyées à une maternité à Prague, où leurs enfants ont été assassinés. Deux ou trois autres femmes de Lidice eurent des enfants à Ravensbrück, ces enfants ont été assassinés presque immédiatement après leur naissance.

Après trois ans de traitements concentrationnaires, seulement une poignée de femmes de Lidice sont revenues. 

lidicemem-192x300

 Le destin des enfants de Lidice, est la partie la plus triste de la tragédie.

Les enfants ont été séparés de leur mère dans le gymnase du Lycée à Kladno, la ville voisine. Ensuite, les enfants ont été déplacés par train à Lodz, où ils vècurent pendant 3 semaines dans un camp de rassemblement et triés selon les critères d’appartenance à la race aryenne chère aux nazis. Des fonctionnaires de la Race Centrale choisirent des enfants au hasard pour être «germanisés»  et envoyés en Allemagne pour être « rééduqués » par des familles sans enfant, et renommés avec des noms allemands.

lidiceenfant-300x216 

Les plus âgés avaient moins de 15 ans, les filles étaient âgées de moins de 16 ans. Le 12 Juin leur destin a été décidé. Peu d’enfants avaient reçu secrètement une liste de correspondance, afin qu’ils puissent écrire à leurs parents. Ensuite il y a eu un ordre de mouvement vers le camp d’extermination de Chelmno.

enfant1

 Les petites victimes ont été emmenées dans un château où il leur a été dit qu’ils allaient poursuivre leur voyage, qu’ils devaient se déshabiller, afin qu’ils puissent prendre une douche avant le voyage. Ensuite, ces petits enfants ont été emmenés dans un camion qui a été spécialement modifié pour 80-90 personnes, où ils ont été tués par les gaz d’échappement en 8 minutes. C’est à ce moment que la trace des enfants de Lidice prend fin.

enfant2

Le 10 Juin, un jour de réunion commémorative,  l’une des femmes de Lidice, Anna Hroníková, tout de suite après la cérémonie, a demandé à la nation tout entière une seule chose: «S’il vous plaît, aidez-nous à trouver nos enfants ». Il n’y avait rien de connu sur leur destin.

Avec l’aide de Mme Hana Benešová, un groupe de deux membres de la police et deux mères de Lidice, sont allé à la recherche des traces des enfants.  L’enquête a pris fin en mai 1947, lorsque le dernier enfant Václav Zelenka a été trouvé.

Des 105 enfants de LIDICE:

82 sont assassinés à Chelmno.

6 sont décédés à la maison enfantile (orphelina).

17 Sont revenus dans les restes de leur famille, dont 9 adoptés par des familles allemandes.

 Sources: Pamatnik Lidice.

survivants

Cinq des enfants de 17 survivants de Lidice en 1947. De gauche à droite:

Vaclav Zelenka, Vera Vokatá, Doležalová Marie, Marie Hanfová, Václav Hanf ( retrouvée à Salzbourg ).

 

lidice2-300x182

 Vaclav Hanf, 

 « Josefína Napravilová, que je considère comme ma deuxième mère, m’a retrouvé, le 23 décembre 1945, soit le jour précédant le réveillon de Noël. »

Il ne suffisait pas de tuer et de disperser les gens, le village lui-même doit être effacé.

Alors que le massacre se poursuit dans La ferme HORÁK, le village a commencé à être incendié, et comme Lidice brule, une unité cinématographique allemande, photographie et film, chaque phase de l’effacement.

ilsontlesourire-300x167

Le sourire au coin des lèvres, les SS sont  ravis du spectacle.

 Le 11 juin 1942, des camions transportant des Juifs en transit dans le ghetto de Theresienstadt, sont arrivés à Lidice et commencèrent le creusement d’une fosse commune pour les hommes exécutés la veille.

Le 12 Juin, dans un accès de haine, le village fut rasé complètement. Il disparut, les hommes du génie, avec des charges explosives, firent sauter les murs encore debout, puis avec des bulldozers, il effacèrent les traces de ruines, les pierres de construction furent enlevées, ils déracinèrent les arbres fruitiers, l’étang fut comblé, les voies d’accès et la rivière détournées, même le cimetière fut vidé de ses morts!

cimetière

 Les nazis voulaient faire un exemple en rasant définitivement Lidice de la carte et en le transformant en champ de céréales.

lidicenfants-300x189

rueprincip1-300x177

  Le même endroit un an après la tragédie.

Ils voulaient envoyer un message clair et chargé de menaces aux Praguois tout proches et aux tchècoslovaques en général. 

Lorsque, tout fut terminé, les SS ont mis en place une clôture de fil de fer barbelé autour de cette grande place avec un avis en tchèque et en allemand qui disait:

 «Quiconque s’approche de cette clôture qui ne s’arrête pas en cas de contestation sera fusillé.»  

Lidicefilm

Video d’archives sur la destruction de Lidice.

Ou l’on voit des groupes d’officiers SS ,  étudiant les ruines avec leurs jumelles et plaisanter ensemble, comme le village s’effondre dans la fumée et des flammes.

 Photos troublantes de Lidice avant le drame du 10 Juin 1942.

 Liste des noms des enfants de Lidice: 

Sources:  HolocaustResearchProject.

   

 Des survivants  témoignent.

témoin

L’un des enfants kidnappés par les Allemands après la destruction par ces derniers de la ville tchécoslovaque de Lidice prête serment en tant que témoin dans le cadre du procès de la RuSHA.

Miloslava Kalibová est une des survivantes de Lidice, elle avait vingt ans au moment du massacre, elle ne pourra rentrer en Tchécoslovaquie qu’en juin 1945 : « Dans l’école où tous avaient été rassemblés, les nazis ont séparés les enfants de leurs mères. Nous avons été envoyées à Ravensbrück et pendant trois ans, nous n’avons rien su de Lidice. Nous avions l’espoir que certains enfants aient survécu, il était impossible pour nous qu’on ait pu leur faire du mal. Des recherches pour retrouver les survivants ont donc été lancées. »

 Marie Šupíková. Elle avait 10 ans au moment de cet événement tragique. Après l’attaque de Lidice le 9 Juin 1942, toute sa famille a été arrêtée dans leur maison. Marie se retrouve avec d’autres femmes et enfants de Lidice dans le bâtiment du lycée de Kladno pendant trois jours. Puis elle a été mise dans un train en direction de la ville polonaise de Łódź, avec les autres enfants. A Lodz, elle a été choisie pour la rééducation et remise à une famille allemande. Elle est devenue Ingeborg Schiller, la fille d’une famille allemande vivant à Poznań et plus tard à la ville allemande de Boizenburg.         

Marie Šupíková

  Marie Šupíková (née Doležalová, 1932):  

 70 ans plus tard, ses souvenirs sont encore vifs : « Pourquoi ai-je survécu, moi ? C’est l’ironie de l’histoire, d’une certaine façon. D’un côté, les Allemands m’ont pris ce que j’avais de plus précieux : mon foyer, ma famille. D’un autre côté, on doit être reconnaissant d’avoir survécu : ils m’ont choisie, considérant qu’il était possible de me germaniser. Ils avaient certains critères de sélection. Mais à ma connaissance ils choisissaient plutôt les blonds aux yeux bleus. Je n’ai jamais été blonde. Mais j’ai eu de la chance, j’ai survécu et ai pu rentrer chez moi. »    

Josef

Son frère, Josef, n’a pas eu la même chance, il avait 15 ans au moment des faîts, de sorte qu’il se trouvait en âge d’être passé par les armes. Il a été exécuté le 16 Juin 1942 à Prague-Kobylisy.                          

Marie Šupíková s’installera même, dans les années 1950, dans le nouveau village de Lidice, rebâti à côté du vaste espace vide laissé par les nazis.

 

Il y avait un étang derriére le moulin.

etang1

Lieu de jeux des enfants

l-099-219x300

 C’est  lá que le fils du meunier, Miloslav, était chez lui. Il n’est pas revenu.

étang

Assèchement de l’étang.

2 juin 1942, huit jours avant la tragédie

classe2

Deux photos des classes de l’école, regroupant 71 des enfants de Lidice. Ces clichés historiques ont été pris le 2 juin 1942, huit jours avant la tragédie.

·

 Le bilan fut très lourd pour les habitants : 263 adultes tués, 198 femmes déportées à Ravensbrück et des 105 enfants, 82 morts gazés à Chelmno. Les nazis n’ont épargné aucun habitant : la plus âgée avait 88 ans et le plus jeune avait 2 mois.

desolation-257x300

Tout ce qui restait de Lidice était une grande tache brune, obscène et stérile au milieu des cultures.

·

Une roseraie pour la mémoire,

des roses venues du monde entier.

roseraie

 Barnett Strosset, président de l’association « Lidice restera vivante », et député au parlement britannique, avait l’idée d’une roseraie sur ce lieu de mémoire. Grâce aux dons, d’une trentaine de pays du monde, environ 30 000 roses ont fleuri dans la roseraie, fondée en juin 1955, sur une surface d’environ 3 hectares, entre le village ancien et le nouveau, cette roseraie s’étend jusqu’à la tombe commune des hommes fusillés à Lidice.

Le nombre de morts résultant de l’effort de venger la mort de Heydrich est estimé à 1.300.

«Ce nombre inclut les proches des partisans, leurs sympathisants, les élites tchèques soupçonnés de déloyauté et de victimes au hasard comme ceux de Lidice.»

LIEUX PORTANT LE NOM DE « LIDICE »

 Les Nazis avaient voulu effacer le nom de Lidice, un formidable élan se propagea partout dans le monde pour maintenir le devoir de mémoire. Ainsi, Lidice a continué à vivre dans l’esprit des gens partout dans le monde. Plusieurs villages à travers la planète  ont repris le nom de Lidice en mémoire de ce village, et beaucoup de femmes nées à cette époque ont reçu le nom de Lidice encore donné aujourd’hui.

Villes et villages

Saint Jerónimo – Lidice, DF Mexique .  Lidice, Illinois, USA .    Lidice, le Brésil.    Lidice, Panama

Quartiers de la ville

Caracas, Venezuela.    Lima, Pérou.     Regla, Cuba.    Gan Yaoneh, Israël.

Places, rues, monuments, parcs, écoles et associations

Santiago, Chili.    Montevideo, Uruguay.    Callao, au Pérou.  Molo, Pérou.    La Havane, Cuba.    Caibarien, Cuba.  
Philips, Wisconsin.   Tabor, South Dakota.    Valparaiso, Chili.     Budapest, MaďarskoHungary.   Bogota, en Colombie.
Londres, Grande-Bretagne.  Golla, la Grande-Bretagne.   Brême, Allemagne.

 

 D’autres villages en Europe et ils sont nombreux, y compris des centaines de villages soviétiques (Khatyn), en Italie (Marzabotto), en France (Ouradour/Glane) pour ne citer que les plus connus, ont partagé le sort de Lidice,

 

 L’oeuvre de Marie Uchytilova.

Sur le site de Lidice, un groupe de sculptures en bronze, rendant hommage aux enfants qui ont péri. Son édification a été décidée en 1969 par la femme sculpteur, Marie Uchytilova. Comme symbole d’un tombeau imaginaire des 13 millions de victimes les plus innocentes de la guerre – des enfants, elle a choisi pour modèle, 82 enfants de Lidice asphyxiés dans les chambres à gaz de Chelmno. Sans subvention quelconque, elle a travaillé, avec le sculpteur Jiri Vaclav Hampl, sur ces sculptures, dont un premier groupe de 29 enfants a été dévoilé en 1995. Pour pouvoir terminer les travaux, on a crée une fondation pour la réalisation du monument. Des contributions y ont été versées du monde entier.

Marie Uchytilová

 Marie Uchytilová

Demeurez fermes, et les gens entendent le message  enfants assassinés par la guerre!  Et dépêchez-vous de dire aux autres  que tout se joue sur le fil d’une araignée!  Je le sais! Mais je ne peux rien faire d’autre,  de statues d’enfants – mieux que je peux …….

    (Du poème «Tant que le monde toujours la porte ouverte »  sculpteur académique Marie Uchytilová 1987)

 Le village détruit de Ležáky.

detruit-300x185

 Si le village de Lidice, a été reconstruit à cotè du village détruit, le village de Ležáky, lui, n’a jamais été reconstruit.

l1-300x225

Aujourd’hui seulement des pavés en granit marquent au sol les fondations des neufs maisons démolies. 

l2-225x300

 memolezaky-300x225

 Un monument à la mémoire des victimes du nazisme a été érigé au milieu de ce village cimetière.

 

 

Publié dans : LE SAVIEZ-VOUS ? |le 6 février, 2007 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 14 juin, 2017 à 21:32 Labbé écrit:

    Lisez le merveilleux livre de Laurent BINET HHhH vous découvrirez, apprendrez sur cette sombre période et, qui sont les modestes héros : KUBIS GABCIK et tous les autres et, ceux qui les cachèrent les aidèrent.

  2. le 8 août, 2016 à 18:50 Poesova écrit:

    Bonjour,

    Où peut-on trouver les noms de toutes les personnes de l’ancien village lidice svp?

  3. le 31 mars, 2015 à 7:27 bouin écrit:

    La folie inhumaine est bouleversante, même en 2015. Merci à Philip Ker de m’avoir fait découvrir l’horreur humaine.
    Ne jamais sombrer dans la violence face à la barbarie sous peine de devenir barbare soi-même.
    Montrer et expliquer, ce que vous faites toujours et encore, l’amour est la seule porte pour sortir de l’impasse: violence égale violence ne ferons pas grandir. Voulons nous devenir des êtres évolués ? Et faire évoluer la société ?

Laisser un commentaire

validation des acquis |
St Etienne GAY |
JEM School ... ج... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réflexions d'un voyant-astr...
| 5 ème Vitesse
| Palabre en Français