La Madone de Stalingrad, Noël 1942.

 

Soudain, de l’enfer, surgit une image d’Amour et de Paix.

 

stalingradmadonna

 

Pour les Allemands dans l’enfer de Stalingrad, Noël 1942 sera un jour triste, empreint de mélancolie, mais sera fêté.

Déjà debut décembre, les soldats assiégés préparent Noël, cette perspective accapare leurs esprits, ils veulent oublier la gravité de leur sort. Peut-être ce Noël sera- t-il leur dernier Noêl de guerre, loin de chez eux.

Noël des troupes allemande au front Russe, 1942

Des provisions, bien modestes, se mettent de côté pour célébrer l’événement. Les ruines qui leur servent d’abris se décorent au mieux. Chacun prend à coeur de rendre ce cadre désolé plus chaud et digne de Noël. Evidemment, la fête familiale est dans toutes les pensées.
Au milieu des décorations, des sculptures, des peintures réalisées par des soldats, un dessin se détache et se remarque, il est réalisé au charbon de bois sur le recto d’une carte d’état major Russe.

La Madone in situ dans le bunker.

 La Madone dans le bunker.

L’auteur est le soldat Kurt Reuber, c’est un homme de foi, il est un pasteur luthérien engagé comme chirurgien dans la Wehrmacht.

Autoportrait

Autoportrait du Dr. Reuber.

Il a dans un ovale, représenté une femme drapée dans un voile, serrant son enfant contre elle. Elle le protège et l’embrasse. Ce témoignage d’affection maternelle, évoquant la Vierge et Jésus, frappe tous ceux qui peuvent venir contempler le dessin éclairé par une faible bougie, rendant l’atmosphère encore plus poignant et tout ceci dans un bunker boueux. Les soldats qualifient ce tableau de « Madone de Stalingrad » et en font un symbole de paix en ces temps et lieux ou rôde la mort. 

Kurt Reuber a encadré son dessin d’un message de l’Evangile de Saint-Jean:

 » Licht, Leben, Liebe  » (lumière, vie, amour) il a aussi ajouté : « Weihnachten im Kessel 1942″ ( Noël dans le chaudron 1942 ).

Un des derniers bléssés évacués du « Kessel » emportera la Madone de Stalingrad.

Elle devint célèbre en Allemagne peu après la guerre, lorsque les lettres et les dessins du Pasteur Reuber furent publiées. En 1983, la famille en fit don à l’église du souvenir à Berlin où elle se trouve toujours. Des copies ont été offertes aux cathédrales de Coventry (Angleterre) et Volgograd (ex-Stalingrad) en témoignage de réconciliation. 

drkurtreuber

Kurt Reuber, était curé de Loshausen depuis 1930, avant d’être mobilisé en 1939 comme chirurgien.

Il est envoyé sur le front de l’Est en 1942. Farouche opposant aux thèses raciales des nazis, il cherche à entrer en contact amical avec les populations locales, principalement dessinant les portraits des russes qu’il était amené à rencontrer. 

reuber

 

REUBER 19_12_Bi05

19_12_Bi04

32116457

Kurt Reuber- Schuster Kowolenko (1941)

Nikolai Meroshenko

Lieutenant Nikolai Meroshenko a été blessé et capturé par les forces allemandes. Ensuite, il a été traité par Kurt Reuber et a servi de « Hiwi »  et interprète pour les Allemands.  Nikolai a été tué à Stalingrad le 23 Décembre 1942, alors qu’il ramassait du bois.

 

En Janvier 1943, il est capturé par l’armée rouge et interné au camp de Jelabuga (Tatarstan, à 1000 Kms au nord-est de Stalingrad) où il assumera les tâches de médecin et aumônier.

reuber2

 

Il réalisera en 1943 une autre Vierge à l’Enfant, la Madone des prisonniers, plus désespérée, où la lumière caractérisant celle de 1942 est absente.

La Madone des prisonniers.

la Madone des prisonnier

Kurt Reuber mourut du typhus le 20 Janvier 1944, Il avait trente huit ans.

Kurt Reuber et enfants

 

Sources : Fides et ratio. over-blog
Pierre Montagnon la bataille de Stalingrad

Publié dans : LE SAVIEZ-VOUS ? |le 12 janvier, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

validation des acquis |
St Etienne GAY |
JEM School ... ج... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réflexions d'un voyant-astr...
| 5 ème Vitesse
| Palabre en Français